Services de réanimation en France et organisation de crise : la situation semble devenir alarmante, les médecins s’inquiètent

Afficher Masquer le sommaire

Dans quelques semaines, nous pourrons tristement fêter le premier anniversaire du confinement puisque nous étions frappés de plein fouet par cette qui est toujours d’actualité. De nombreux mois ont pu s’écouler et nos vies sont toujours chamboulées par ce coronavirus. Ce dernier continue d’inquiéter les professionnels de la santé qui étaient nombreux à vouloir un confinement dans les plus brefs délais. Emmanuel Macron en a décidé autrement puisqu’il souhaite donner une dernière chance à la France.

Les dernières statistiques sont toujours inquiétantes

Pour ce dimanche 14 février, les autorités compétentes ont mentionné que 167 personnes avaient trouvé la mort à cause de la Covid-19 et ce sont plus de 16 000 cas qui ont été référencés. Certains Français sur les réseaux sociaux se questionnent, car, finalement, la fermeture des frontières et celle des centres commerciaux de 20 000 mètres carrés ont-elles été suffisantes ? Alors que la zone C est désormais en , le gouvernement espère sans doute que l’arrêt des écoles dans de nombreuses académies puisse freiner l’épidémie.

  • Toutefois, dans le Journal du Dimanche, nous apprenons que les professionnels de la santé ont tendance à tirer la sonnette d’alarme.
  • Les chefs des réanimations estiment que la situation est vraiment tendue et l’inquiétude ne cesse de prendre de l’ampleur en France.
  • Le journal rapporte les propos de l’équipe de l’hôpital de Beauvais qui se situe dans l’Oise et les nouvelles ne sont pas forcément très bonnes.
  • L’établissement attend le mois de mars pour savoir si la situation aura tendance à prendre de l’ampleur.

Comme ce fut le cas pour les vacances de l’automne ou celles de Noël, les services spécialisés s’attendent à une recrudescence des nombres de cas alors que la situation est déjà assez tendue. Par conséquent, si le nombre de contaminations devait croître, les services de réanimation pourraient basculer dans un contexte encore plus difficile. Alors qu’ a précisé que la France pourrait ne jamais être confinée, il faudra sans doute attendre le retour des vacances pour savoir si les contaminations sont beaucoup plus nombreuses ou au contraire tout à fait stables.

L’hôpital de Beauvais pourrait alors connaître une autre vague assez conséquente si les craintes se concrétisent bien sûr. Pour l’instant, les chiffres sont élevés, mais nous sommes toujours sur un plateau.

Pourtant, les chiffres ont tendance à baisser pour les réanimations

Les professionnels de la santé sont inquiets alors que les dernières statistiques ne sont pas inquiétantes. En effet, la moyenne nationale est en baisse de 2 % selon le journal, cela pourrait donc être intéressant et surtout rassurant pour l’avenir. Pourtant, certaines régions sont au coeur des inquiétudes et c’est le cas pour l’Île-de-France avec une hausse de 12 %, ce taux est aussi identifié pour l’ et vous avez plus de 11 % pour les Hauts de France.
Vous comprenez alors qu’une nouvelle vague pourrait être très problématique pour ces services qui sont déjà tendus.

Selon le Nouvel Obs, nous apprenons qu’une circulaire du ministère de la Santé aurait tendance à être partagée avec des directives. Le but premier serait d’augmenter les lits pour les malades de la Covid-19 et déprogrammer certaines opérations. Cela avait déjà été réalisé il y a quelques mois, cette méthode permettrait notamment d’éviter une vague épidémique catastrophique. D’ici le 18 février, les cliniques et les hôpitaux pourraient alors passer en organisation de crise en prévision d’une hausse des cas sans doute à cause des vacances de février. Nous espérons que la situation ne prendra pas d’ampleur dans les semaines à venir. Cela pourrait entraîner de nouvelles restrictions.

Accueil / France / Services de réanimation en France et organisation de crise : la situation semble devenir alarmante, les médecins s’inquiètent