Fausse couche : comment accompagner une femme qui en est victime ?

Une fausse couche est un moment douloureux dans la vie d’une femme. Pour l’aider donc à surmonter cette épreuve, elle a besoin d’un suivi psychologique. Elle doit être accompagnée pendant ce moment de deuil qu’elle a connu avec des mots et aussi avec un traitement. Pour en savoir plus la manière dont il faut procéder, voici un article qui vous détaille tout.

Le soutien de l’entourage : un accompagnement nécessaire

Il n’est pas facile pour une femme de gérer une fausse couche. Seules celles qui ont vécu cette situation peuvent en témoigner et peuvent comprendre. Animée par un sentiment de tristesse et de solitude, une femme qui traverse une telle période a besoin d’affection. Elle a besoin d’être écoutée et ses proches peuvent endosser ce rôle. Dans une telle circonstance, elle n’a forcément pas besoin des conseils. Il s’agit d’une période très sensible et il est facile de glisser des mots qui pourraient la toucher.

« Tu en auras un autre », « tu es jeune », « va de l’avant », « c’est le destin ». Voilà certaines expressions qui peuvent faire du mal à la victime. L’idéal est de vous abstenir de lui donner des conseils. Passez plus du temps à l’écouter. Parlez-lui plus du bébé comme si il était vivant. Le fait d’évoquer son bébé régulièrement lui donne une sensation de réconfort.

« Si tu as besoin d’en parler, je suis là. » Voilà l’une des phrases qu’il faut souffler à l’oreille de la victime. Cela ne voudra pas dire que vous devez passer toute votre journée à ses côtés. Toutefois, elle ne doit pas vivre cette situation en solitude.

Un accompagnement psychologique

Une femme victime d’une fausse couche doit bénéficier nécessairement d’une assistance psychologique. Ce traitement peut prendre plusieurs formes. Elle peut se faire réconforter par un psychothérapeute comme elle peut intégrer les groupes de discussion dédiés à ces genres de personnes. Le plus important est de créer un cadre pour qu’elle puisse s’exprimer et parler de son bébé qu’elle a perdu.

Sachez que, peu importe la durée de la grossesse, la femme voit déjà dans son ventre un bébé. Elle a ainsi besoin de sentir l’existence de son bébé. La meilleure manière pour de se libérer est de trouver un cadre idéal pour en parler et de se faire écouter par des personnes qui comprennent sa situation et partagent sa douleur.

Un rituel symbolique

Organiser les rituels symboliques est également une belle manière de soutenir la victime. Vous pouvez par exemple garder la photo de son échographie dans un endroit précis. Vous pouvez aussi passer des moments dans la prière avec la victime. Ce sont des moments qui font ressentir à la femme l’existence de son bébé.

Le soutien de son conjoint est également important. Ce dernier doit être la première personne à sentir de près la douleur de la victime. Certes, l’homme reste aussi touché par cette annonce difficile, mais la femme ressent plus la douleur. Le conjoint doit rester près d’elle et la soutenir. Le conjoint doit également être soutenu.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Lifestyle / Fausse couche : comment accompagner une femme qui en est victime ?