Crise sanitaire en Polynésie française : les mesures de restrictions prolongées au-delà du 05 septembre !

La pandémie du Coronavirus continue de gagner du terrain malgré une campagne de vaccination mondiale lancée afin de l’éradiquer. C’est le cas notamment des régions et départements d’outre-mer français dans lesquelles l’heure n’est pas aux bonnes nouvelles comme c’est le cas en métropole.

En Polynésie française par exemple, la situation sanitaire de plus en plus inquiétante a conduit les autorités à recourir à des décisions sensibles, mais nécessaires. La prolongation récente des mesures de restrictions en est l’illustration parfaite. Une mesure qui vise à désengorger les centres hospitaliers de ce territoire situé dans le sud de l’océan pacifique afin d’espérer un éventuel prochain retour à la normale.

Une progression dangereuse et inattendue du virus

Considérée comme étant sur la pente descendante depuis quelques mois, l’évolution de la crise du coronavirus pourrait de nouveau donner du fil à retordre aux autorités françaises d’outre-mer. En effet, difficile d’imaginer encore quelques semaines en arrière un retour aussi chaotique dans les méandres d’une nouvelle vague encore plus désastreuse. Une situation qui plonge aujourd’hui toute la Polynésie française en alerte maximale.

La diminution des nouveaux cas de contamination, des personnes hospitalisées et des décès avait pourtant rassuré plus d’un à la fin du second trimestre. Mais favorisées par une période estivale longtemps espérée, les mauvaises habitudes ont pris le dessus sur la rigueur qui devrait être de mise dans un contexte sanitaire aussi délicat.

La négligence du respect des mesures barrières et la multiplication non réglementée des déplacements ont donc poussé aujourd’hui les 300 000 habitants de cette collectivité territoriale française à retourner de nouveau dans une spirale négative. Une spirale négative qui se traduit par un taux d’incidence du virus des plus élevés et un bilan de mortalité quotidien qui s’alourdit au fil des semaines.

En effet, les chiffres actuels font état d’un taux d’incidence du virus de plus de 3000 cas par jour pour une limite de 100 000 habitants, soit 42 fois supérieurs aux statistiques d’il y a deux mois. Quant au nombre de décès, il est désormais à deux chiffres depuis bientôt deux semaines.

Une série de contre-mesures qui peinent à montrer de l’efficacité

Depuis les premiers signes observés d’une éventuelle nouvelle vague de la pandémie du coronavirus en Polynésie française, les autorités compétentes ont voulu prévenir le pire. C’est ainsi qu’un premier couvre-feu et des mesures restrictives furent d’abord instaurés le 11 août avant la décision d’un nouveau reconfinement depuis le 23 août.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par GHR Mulhouse Sud Alsace (@ghrmsa)

Une nouvelle échéance envisagée pour la fin des mesures sanitaires

Désormais avec un personnel soignant des plus débordés et des installations hospitalières qui démontrent leurs limites, les autorités polynésiennes ont décidé de revoir leurs prévisions pour une sortie de crise. C’est l’annonce faite avant-hier aux médias par le haut-commissaire de la république en Polynésie française, Dominique Sorain.

Le confinement sera donc maintenu au-delà du 05 septembre, date initiale à laquelle elle était censée prendre fin. Une décision qui ne fera certainement pas le plaisir des propriétaires de lieux de commerce et autres infrastructures touristiques du territoire aux 05 archipels qui devront encore restés fermés jusqu’à nouvel ordre.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Crise sanitaire en Polynésie française : les mesures de restrictions prolongées au-delà du 05 septembre !